jeugpu

tg2 f2 lin2 in2 tw2 y2  p2 Tik vapeur2
 

Graphiques vaudous

3DFX

Voodoo Graphics a fait irruption sur le marché des accélérateurs de jeux 3D, gagnant immédiatement l'amour de tous les joueurs. C'est cet ensemble de puces qui nous a montré que la 3D sur un ordinateur de jeu est possible et que cela ne coûte pas si cher. Beaucoup essaieront de m'objecter, disant qu'à cette époque les cartes sur Voodoo Graphics coûtaient de l'argent fou. Rappelez-vous quel était alors le taux de change du rouble par rapport au dollar. C'est pour cette raison que les cartes sur Voodoo Graphics ont été achetées avec empressement par les joueurs du monde entier.

Voodoo Graphics est un accélérateur 3D composé d'au moins deux puces - FBI (Frame Buffer Interface) et TMU (Texture Mapping Unit). La première puce est chargée de travailler avec le bus PCI, le rendu et les fonctions 3D de base, et le TMU fait tout ce qui concerne les textures. Théoriquement, Voodoo Graphics peut avoir plusieurs TMU, mais un seul est réellement utilisé. Chacune des puces TMU prend en charge jusqu'à 2 mégaoctets de DRAM EDO, et le FBI prend en charge jusqu'à quatre mégaoctets.


Caractéristiques des graphiques vaudou

Type

3D

Technologie 0.35 micron
Cadence de production

1 mPolys/s

Taux de remplissage 45 mPix./sec
API DirectX 5.0/Glide/OpenGL
OpenGL MCD
RAMDAC 135
Mémoire vol. Jusqu'à 8 Mo
Type de mémoire DRAM EDO
Z-buffer Entier 16 bits
Résolution 3D maximale 640x480 (version 4 Mo)
800х600 (version 8 Mo)
rendu 32 bits Aucun

 

Voodoo Graphics peut traiter jusqu'à 1 000 000 de polygones par seconde et afficher jusqu'à 45 millions de pixels par seconde. Voodoo Graphics étant un accélérateur 3D, la partie 2D en est totalement absente. Autrement dit, une carte vidéo 2D séparée est requise pour son fonctionnement. C'est pour cette raison qu'il n'y a aucune possibilité de rendu matériel dans la fenêtre. Ici, il convient de mentionner qu'il n'y a aucune possibilité de rendu matériel, car dans la version 3.0 de la bibliothèque Glide, la possibilité d'émuler le rendu dans une fenêtre a été implémentée.

La qualité de l'image résultante maintenant, bien sûr, n'impressionnerait pas un joueur gâté par HalfLife 2 et des résolutions d'écran élevées, mais pour 1997, après des graphiques sprite-pixel et des textures basse résolution, la qualité d'une telle image, et surtout , la rapidité avec laquelle il a été traité, semblait tout simplement fantastique . L'image était rendue en couleur 16 bits et cet inconvénient était présent dans tous les accélérateurs Voodoo, mais à l'époque ce n'était pas encore un gros inconvénient. Mais le chipset Voodoo Graphics disposait d'une fonction Edge AntiAliasing unique qui éliminait le soi-disant "effet d'échelle". C'était la douceur idéale des textures.

Un autre grand avantage des cartes graphiques Voodoo était ses très bonnes performances pour l'époque, même sur des ordinateurs lents, car les ressources du processeur n'étaient pas utilisées pour traiter les graphiques. La fréquence centrale de l'accélérateur était de 50 MHz, mais si vous le souhaitez, elle pouvait être overclockée à 60 MHz. La fréquence de la mémoire était également de 50 MHz. En comparaison avec les cartes modernes, cela est bien sûr complètement frivole, mais pour cette époque, c'était plus que suffisant.

Commentaires (0)